B00 - La serre - l’installation

Publié le par YDB

Bonjour aux lecteurs

Cela faisait des années que je souhaitais acheter une serre pour mon jardin dans l’optique de cultiver des légumes en avance et en retard de phase sur la belle saison ici en Bretagne.

N’ayant pas les moyens de mettre plusieurs milliers d’euros dans une serre rigide, j’ai finalement jeté mon dévolu sur une version tunnel bâché de taille modeste pas bien cher afin d’essayer le concept.

J’étais assez réticent à le faire car mon terrain est sérieusement exposé à tous les vents et spécialement au secteur SO d'où viennent les violentes tempêtes de mi saison. Positionner la serre par rapport à mon bâtiment pour la protéger totalement de ce secteur là, revenait à perdre quasiment 50% d’ensoleillement quotidien. Bref un casse tête devant se solder forcément par un compromis qui me plaisait moyennement.

Je suis donc parti sur l’option serre frappée d’alignement sur mon garage en laissant un couloir d’un bon mètre entre les deux, afin que le secteur Sud soit exposé, et le coté Ouest protégé. Un vrai compromis en demie teinte !

Positionnement choisi, autre problème, les taupes !

Mon terrain est pauvre en terre, 20 cm max de substrat sur du schiste gris bien rangé en strate à ardoises. Autant dire peu de ressources car le schiste draine l’eau du terrain et ne profite pas aux racines. Et, cerise sur le gâteau, à se balader dans cette couche supérieure de terre de joyeuses taupes qui font des ravages pas possible dans les cultures, là ou le sol est le plus riche en vers de terre.

Afin de résoudre deux problèmes en un, je décide d’excaver totalement la couche de terre pour arriver sur le schiste nu et y sceller ultérieurement le bas de l’armature de la structure de la serre et travailler les cultures en gros pots hors sol.

Quelques jours de terrassements à la main seront nécessaires pour en venir à bout.

Ceci fait, je réalise 6 plots de scellement, simplement avec des sacs de mélange tout fait, c’est bien pratique et des embases préparées à l’avance, le tout calé de niveau.

Compte tenu de la surface obtenue sur le schiste, il n’était pas envisageable de laisser le sol tel quel car les bords des strates schisteuses sont très irréguliers et assez coupants. J’ai donc fait rentrer 1.5m3 de gravillons pour couvrir le sol, mais pas que !

Travaillant en pots hors sol, je souhaitais avoir un système d’arrosage vertueux de l’ensemble en recyclant les trop-pleins dans le circuit. Pour ce faire, il fallait pouvoir les récolter sur l’ensemble des pots de façon simple, et la gravité était mon alliée pour cette tâche !

Mes pots seront disposés en U contre les bords de la serre, il me faut donc réaliser une légère pente avec le gravillon pour faire ruisseler l’eau et la collecter en partie centrale. Rien de compliqué, je commence par la partie centrale la plus basse, coté pignon de serre opposé à la porte d’accès, puis remonte le long des cotés avec environ 2 à 3cm / m de pente.

Tout ça se fait bien au râteau avec un peu de méthode et de patience.

Mais avant cela, montage du reste de la structure et de la bâche de couverture car les gravillons coté porte (le coté le plus haut), seront retenus par la bâche.

Ceci fait, je recouvre le résultat d’une bâche épaisse au sol pour la propreté et assurer le maintien en position des gravillons.

Par dessus je rajoute une rangée de parpaings pour plusieurs raisons, la première, pour avoir des pots partiellement à hauteur d’homme, la seconde, pour avoir de la hauteur pour le bac de récupération d’eau, la troisième pour servir d’inertie calorifique, donc de tampon de régulation de la température intérieure.

Deux rangées superposées seraient mieux, mais la serre n’est pas bien haute et cela ferait perdre un potentiel de croissance non négligeable pour les pieds de tomate entre autres.

Le résultat offre une surface bien plane et donc en pente. Ceci fait, je complémente les bords extérieurs avec le reste de gravillons afin d’assurer la jupe de la bâche sur toute la partie basse.

Bonne chose de faite, maintenant, c’est de l’aménagement intérieur !

Réception des gros pots commandés sur Amazon à moins de 6€ l’unité, c’est un bon deal par rapport à des jardinières en bois équivalentes en volume.

Avant de les installer en place, je drape des bandes de bâche dessous qui vont me servir de gouttières simples et efficaces. Pour ce faire, je rabat les cotés dessous afin de les rehausser. La bâche est suffisamment rigide, pas besoin de rajouter une longueur de tube dedans pour que le rabat garde sa forme. Plus c’est simple, mieux c’est !

Maintenant, les doigts dans la terre !

Je crible la terre excavée afin d’éliminer un maximum de cailloux de schiste puis la mélange avec du bon compost maison pour l’enrichir.

Les pots ainsi positionnés à l’intérieur participent aussi au maintien en position des armatures centrales de la serre lors des grands vents, il vaut mieux mettre toutes les chances de son coté !

Le collecteur central d’eaux de trop plein est simplement réalisé en coupant une languette dans le rabat inférieur et en la laissant dépasser. Rien de compliqué !

A suivre, le système d’arrosage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article