B01 - La serre - l’arrosage automatique

Publié le par YDB

Le gros œuvre étant désormais réalisé, il faut au plus vite mettre en place l’arrosage pour irriguer les premiers locataires du lieu.

Simple et pas cher, j’opte pour un tuyau d’arrosage à 2 balles en 15mm drapé le long des entretoises horizontales puis percé à l’emporte pièce de tous petits trous afin d’y insérer les goutte-à-gouttes jaune (2L/h) de chez Aliexpress à quelques euros le sachet de 30, difficile de faire mieux !

Le départ des 2 rampes raccordées par un T se fait en partie centrale, ou va être positionné le bac.

Afin que l’écoulement de l’eau se passe bien, sans rigoler à l’extérieur de la bavette et bien la canaliser, j’ai rajouté deux petites cloisons souples façonnées avec du duct tape. Simple et ça rempli la fonction !

La circulation de l’eau est assurée par une toute petite pompe immergée 12V de mon ami Aliexpress pour une somme insolente. Idem pour le petit programmateur des cycles d’arrosage journaliers.

Afin de ne pas boucher les goutte-à-gouttes, j’ai rajouté un filtre très fin récupéré de je ne sais ou, et qui a finalement trouvé sa seconde vie ici !

Dans un premier temps, l’énergie électrique est apportée par une petite batterie car la consommation est très faible avec des cycles de quelques minutes d’arrosage toutes les 2 heures durant la journée.

Tout ça c’est bien, mais dans le reste de l’équation, les plantes consomment de l’eau, donc il faut en rajouter régulièrement dans le bac !

Toujours dans la même philosophie, un système de chasse d’eau, ou cuve à niveau constant, rempli parfaitement la fonction. Ca se trouve n’importe ou et coute quelques euros.

Il faut le bricoler un peu pour que le débit de remplissage soit très faible, on va dire un goutte-à-goutte rapide, sans plus. Pourquoi ? Mais parce que le temps que l’eau fasse son cycle complet d’arrosage, il ne s’agit pas de faire déborder le bac au moment ou le trop plein retourne dedans un bon quart d’heure plus tard !

Il y a amplement le temps entre les cycles d’irrigation pour que le niveau se refasse doucement.

Sur la photo, le caillou au fond du bac est là pour maintenir la languette bien tirée vers le bas. Vous noterez que la languette est légèrement plus large que la poignée du bac et les bords excédentaires sont rabattus vers le haut pour canaliser l’eau.

Le complément d’eau est apporté par un fut extérieur positionné en légère hauteur, que je remplie environ toutes les 3 semaines suivant les conditions climatiques.

A suivre, le rodage et les premières améliorations

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article